Il nous faut bien quand même refaire un peu de cosmographie, le cadran solaire n’est pas uniquement le produit de l’imagination.

Les éléments :
-Tout d'abord la terre tourne sur elle même autour d'un axe fixe!! , certains l'avaient déjà dit, Héraclide du temps de Platon , Copernic dès 1543 , puis Galilée , mais ceci est une autre histoire
-Cet axe de rotation perce la terre en deux points fixes qui sont les pôles (nord et sud ) , prolongé indéfiniment il rencontre la sphère céleste auprès de l'étoile polaire
Un point A pris sur la surface de la terre se détermine par
la Latitude : angle formé par la verticale du lieu et le plan de l'équateur. Elle se compte depuis ce dernier positivement dans la direction du Nord.
la Longitude : angle dièdre formé par un méridien choisi comme origine et le méridien du lieu. On avait coutume jusqu'à maintenant de prendre pour origine celui qui passait par Greenwich, or il faut dire dorénavant « le méridien d'origine est défini statistiquement  par les résultats d'observations réparties à la surface du globe » On compte négativement la longitude à l'Est du méridien origine et positivement à l'Ouest.
Cette rotation du point A est de 360° en 24 h soit 1h =15 °, 1°=4 minutes et 1 min. = 4 secondes.
La rotation de la terre en 24 h engendre le jour et la nuit  et l'inclinaison de son axe sur son orbite elliptique entraîne la succession des saisons.
Ce sont là des évidences et notre raisonnement dans le domaine du cadran solaire nous laissera géocentriques pour ne nous occuper que du déplacement apparent du soleil autour de cet objet.
La disparition des cadrans est liée bien entendu à l'apparition des horloges et des montres, mais également au rejet de raisonnements simples qui n’apparaissent plus dans nos systèmes d'éducation  moderne.

 
Le jour solaire vrai :

   Par définition c'est l'intervalle qui sépare deux culminations successives du soleil au méridien du lieu. Cette unité de temps, jour solaire, a été utilisée pendant des siècles pour l'organisation des sociétés humaines. Malheureusement elle n'était pas constante, car la vitesse de la terre varie sur son orbite elliptique autour du soleil, en même temps qu'elle pivote sur son axe oblique et cette vitesse augmente quand en elle se rapproche du soleil. L'utilisation des pendules et des montres a conduit à la recherche d'une  unité de temps qui soit constante. Les connaissances sur les mouvements de rotation et de translation de la terre ont permis, pour chaque jour, de calculer la différence entre le temps moyen (régulier) et le temps vrai  celui qu'indique notre cadran solaire.
Cette différence entre les deux temps s'appelle  l'équation du temps "quantité en minutes et secondes à ajouter ou retrancher au temps solaire vrai pour obtenir le temps moyen ". D'où la constitution d'un tableau qui explicite la formule : Heure moyenne = heure solaire vraie + équation du temps

 

 Heure de la montre = Heure du cadran + équation du temps (+ ou -) valeur longitude +heures été  hiver)
Des  constatations : Tout d'abord  temps moyen  et temps vrai sont égaux vers le 15 avril , le 15 juin , le 1er septembre , le 25 décembre. Des différences importantes par contre apparaissent en février où le temps moyen est en avance de +14 minutes  et en novembre le temps moyen est en retard de -16 minutes . Voilà une autre raison qui explique  la disparition des cadrans solaires  surtout qu'il faut encore ajouter ou retrancher la valeur de la longitude du lieu pour savoir enfin si le cadran solaire "est à l'heure". En effet, le soleil se lève à l'Est il sera donc midi au cadran de La Ferté Bernard  (-0°40 Est) bien avant que celui de Sablé soit à la même heure (+0°20 Ouest). 

 Les termes employés, propres à la Gnomonique ( technique relative au calcul et à la construction de cadrans solaires) :


Le Style : une tige en métal, l'arête d'un corps, qui vont engendrer une ombre. Quelquefois on adjoint au bout du style  une plaque percée d'un trou (l'œilleton) par où passera la lumière.

Le pied du style : point du plan du cadran qui répond perpendiculairement au sommet du style  , ou au centre de l'œilleton

La Table :  surface  en général plane où sont gravés ou peints les lignes horaires, les décors , les devises

Le Centre :  point de convergence des lignes horaires (parfois en dehors de la table),  d'où  est issu le style

La soustylaire : ligne sur laquelle on pose le style. Elle passe par le pied du style et le centre du cadran . elle est la trace normale à la table  du méridien du lieu.

 

 

LE TEMPS DU CADRAN
- vocabulaire-