Il est à préciser que cette ‘manipulation’ digne d’un laboratoire de physique, n’est  dangereuse pour personne.  Elle doit être faite bien entendu dans un verre vide, propre, plus il sera ventru meilleure sera la démarche…
    J’ai déjà fait cette application dans un texte de 1975, pour un verre à Bourgueil, mais elle peut se faire pour les Sarthois avec un verre à Jasnières,  peu importe le liquide, nous avons déjà l’ivresse.

Mais, ce ne sont là que jeux de l’esprit et

   

               ‘’Mieux est de ris que de larmes escrire
                Pour ce que rire est le propre de l’homme’’ (Gargantua)

Nous allons réaliser un cadran solaire qui a tout d’un cadran dit équatorial :

schéma

En ce qui concerne la construction, les matériaux employés pour le montage ne sont que des indications, l’essentiel étant que l’ensemble soit stable.

Une plaque de contreplaqué de 14 mm d ‘épaisseur dans laquelle nous découperons :

  1. un carré de 14x14 qui sera le support S
  2. un rectangle de 30x15 pour présenter l’ensemble
  3. découper également un triangle rectangle avec les angles

L latitude du lieu (pour le Mans 48°)  et évidemment 90°-L pour le second
Ces éléments sont à assembler selon le dessin. Le triangle 3 étant vissé ou collé au milieu du support 1 et au milieu de la plaque 2 . Cet ensemble est rigide, il a été réalisé avec précision pour les angles.
Nous fixons notre verre par 4 vis avec une tête large, laquelle viendra affleurer le pied du verre pour permettre une rotation douce de ce dernier autour de son axe OS qui est perpendiculaire au support.
Introduisons dans le verre une petite bille de 3 ou 4mm, elle va se stabiliser en un point M, ce point sera marqué à l’extérieur par un repère. Si l’on fait tourner le verre autour de son axe, la bille va décrire un cercle

Enlever le verre de son support, posons le sur un plan horizontal. Pour tracer le cercle qui passe par M , remplissons le verre d’un liquide coloré jusqu’à la hauteur de ce point.
On obtient ainsi la trace du cercle que nous matérialiserons finement avec un crayon feutre qui écrit sur le verre.
Retirons le liquide et prenons le diamètre du cercle (pied à coulisse)
Sur un papier cartonné traçons ce cercle que nous diviserons en angles de 15° (déplacement du soleil en 1 heure), découpons ce cercle et introduisons-le dans le verre. Il faut être précis.
En nous mettant bien à la hauteur du cercle, pointons à l’extérieur du verre chaque angle tracé.
On obtient ainsi la division en heures du futur cadran, de 4 heures du matin à 8 heures du soir.

A noter que le point M2, du cercle sur le papier, doit être mis en face du point M pointé sur le verre

Sur la génératrice AMC nous collons une petite bande de papier blanc de 3 mm de large bien verticalement. Et exactement diamétralement à l’opposé, sur la génératrice BtN, un point t
Qui se situera à …. du bord
En ce qui concerne le verre à Bourgueil le point t est celui de l’inscription
‘’Beuvez  toujours, Vous ne mourrez jamais’’ gravée au dessus du portrait de Rabelais.
Remettons le verre en place sur son support. Fixons une boussole ‘Nord-Sud’ confondus avec l’axe de la plaque horizontale (2)
L’axe OS du verre pointé vers le nord, la bille est dans une position quelconque.

Commençons l’expérience à midi solaire .
La bille se trouve en M au milieu de la bande de papier, l’image de la lettre t (son ombre) est également sur la bande. Nous sommes au passage du soleil au méridien.

 
A un autre moment de la journée, faisons tourner le verre doucement afin d’obtenir l’image de t sur la bande de papier. La bille s’est déplacée sur le cercle et prend une position qui nous indique l’heure du moment.
Qu’avons-nous fait ?

 Nous avons aligné la position angulaire du soleil, le point t et son image, mais la bille est restée dans le plan du méridien. Et là est la sympathique astuce du problème.
Ajoutons, mais ceci est moins sérieux, que cette expérience ne peut absolument pas être réalisée avec un verre à eau !!!

 
Soyez habiles, ne cassez pas le verre, Rabelais ne vous en voudrait pas pour l’heure, mais pensez qu’en enlevant la bille, ce même verre vous permettra de déguster ‘’la purée septembrale’’ 

J’ai toujours eu un peu honte en réalisant cette expérience. Lecteur de Rabelais depuis le lycée, côtoyant de célèbres Thelemites, j’ai gardé en mémoire ‘’Comment Gargantua feist bastir l’abbaye de Theleme pour  Frère Jean des Entommeures’’.
Et parce que es religions de ce monde tout est compassé, limité et reiglé par heures, feut decreté que là ne seroit horrologe ny quadrant anlcun, mais selon les occasions et oportunitez seroient toutes les œuvres dispensées ; car (disoit Gargantua) la plus vraye perte du temps qu’il sceut estoit de compter les heures – quel bien en vient il ?
Je n’aurais donc pas le droit de remettre en place le cadran solaire qui disparaît du château du Rivau  en Touraine ? Que penses-tu de mon audace Tolmere ?  Faut-il continuer ?

 
L’idée première de cette expérience, en revient à Monsieur le Professeur Casal de l’Université de Provence à Marseille, elle fut reprise par Monsieur  Marcel Collenot de la S.A.F en 1982.
Présentation générale de l’ensemble

 

UN PEU DE PRATIQUE
-Autour d'un verre, passe le temps ...-